Les abonnements aux périodiques explosent grâce au numérique

Beaucoup d’éditeurs de presse ont renoué avec la croissance des ventes en kiosque.

C’est une première depuis 2009, grâce notamment à l’émergence des kiosques numériques.

Depuis janvier 2017, les hebdos de Lagardère connaissent une hausse à deux chiffres de leurs ventes payantes.

Denis Olivennes, Président de Lagardère, confirmait ainsi le poids croissant du numérique pour Elle, Public, Paris Match et le Journal du dimanche à travers un tweet publié en septembre.

Pour les autres éditeurs de presse, cette croissance numérique se confirme également. En France, c’est l’ACPM (Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias) qui a la mission de mesurer l’audience de la presse et la certification du dénombrement des médias.

L’ACPM vient de rendre publique les données du marché de la presse pour la période annuelle du 1er juillet 2016 au 31 juin 2017.

Les ventes numériques ont atteint le plus haut niveau historique grâce aux abonnements souscrits en nombre par les entreprises, associations ou syndicats. Plus de 51,49 millions d’exemplaires ont été vendus l’année dernière, soit une augmentation de 115%.

Nouvel entrant sur ce marché, SFR Presse a contribué à générer 4,8 millions de ventes, ce qui est très supérieur aux ventes d’Air France Presse, classé parmi les gros acheteurs de presse (2,9 millions de ventes). Ceci confirme l’intérêt pour les éditeurs de collaborer avec des agences d’abonnements : celles-ci génèrent quatre fois plus de ventes que les marques en direct, fait ressortir l’ACPM.

Les ventes numériques aux particuliers sont également en forte croissance de 67% par rapport à l’année précédente, mais les volumes sont très inférieurs à ceux des ventes aux entreprises (3,14 millions d’exemplaires au total).

Malgré l’importance du numérique comme relais de croissance pour la presse, il faut cependant noter que beaucoup d’éditeurs ne disposent pas encore d’applications mobiles, ni de contenu enrichi en multimédia permettant une expérience de lecture différente du papier lorsqu’on utilise un smartphone notamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.